Rechercher
  • Karin TL

10 janvier 2020

Il y a des matins comme ce matin. Des matins où ça coince, où ça pique vraiment. Des matins où je rêve de rester sous ma couette...

- Oui mais faut pas rêver. Aujourd’hui ce n’est pas possible, me crie dans l’oreille ma petite voix - sur un ton pas du tout cool pour commencer la journée-. Tu veux que je te rappelle ton programme du jour ? Allez, bouge-toi ! A 8h15, tu dois déposer ta petite dernière au lycée pour sa sortie de classe. Ensuite tu dois tracer vers Rouen pour aller donner 2h30 de cours.

- Mais j’ai trop mal, petite voix. J’ai vraiment mal.

- Serre les dents, poulette ! Comme tu conduis, pas d’opium ce matin. Après tu déjeunes avec ton GrandAdodulte, puis tu fais un tour au marché en face de l’école pour les fruits et légumes. N’oublies pas de passer chez Picard : c’est juste à côté. Pourquoi tu fais cette tête ? Ta to-do liste n’est pas terminée. De retour chez toi, tu rangeras tes courses et après tu auras droit à une sieste de trente minutes.

- Mais... j’ai mal.

- Mais tu n’as pas le choix, poulette ! Après tu fileras récupérer Petite Chérie au lycée, et hop ensemble vous ferez le plein de frigo. Et vous ferez vite, les filles, car à 18h vous avez une réunion au lycée sur le casse-tête de Parcoursup.

- Mais,... ok ! Je me lève...

Le corps en kit, je suis allée prendre un petit-déjeuner réconfortant. Et du réconfort, j’en avais vraiment besoin... Les doigts gourds, j’ai consulté mes mails en avalant un bon vrai thé (interdit mais... merde !). Et... la grisaille s’est envolée. Et j’ai remis mes lunettes roses. Et j’ai eu à nouveau des étoiles plein les yeux. LE mail... j’avais reçu LE mail qui m’annonçait que j’avais le feu vert pour débuter un traitement qui devrait diminuer voire supprimer la douleur !

Ni une ni deux, j’ai avalé le truc (je n’avais pas attendu le feu vert pour aller l’acheter !!!). Bon, ce soir le résultat n’est pas flagrant. Ce n’est pas non plus une potion magique que j’ai avalée. C’est un médicament. Donc un peu de patience...

Sacré mot que ce mot « patience ». Un mot que peu à peu j’apprends à connaître, à apprivoiser... Peut-être que ce voyage en Thrombocytémie va me faire devenir « sage »... Euh, je ne sais pourquoi, mais... j’ai comme un doute ! D’ailleurs si j’étais vraiment sage, je ne serai pas en train de pianoter sur mon écran accentuant ainsi les ouilles et les aïe qui m’ont accompagnée toute la journée... Oh puis zut ! On n’a qu’une vie - ou presque ! - donc ce ne sont pas des couïcs et des couacs qui vont m’empêcher d’écrire, de rêver, de vivre !

Posts récents

Voir tout

19 novembre 2020

Quand ça coince, ça coince ! Voilà plus de dix jours que ma moelle osseuse fait la fête, en version hyper dynamique, hyper active, donc hyper douloureuse. Etrange impression que de sentir ses os... co

6 novembre 2020

Dans la série "Faut pas pousser le bouchon Maurice", j'ai joué... et j'ai perdu. Rien de grave... mais zut de flute ! J'ai perdu ! J'ai joué à ignorer les méfaits de la chimio sur ma carcasse ! N'étan

3 novembre 2020

Notes en vrac : - Nous voilà tous déconfits d'être à nouveau confinés. Faut dire que les cons finis pullulent... - Mon protocole a été modifié lors de mon dernier rendez-vous avec le professeur Tourn

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now