Rechercher
  • Karin TL

12 mai 2021

Une bonne nouvelle ? Mes salades poussent à merveille ! Une autre bonne nouvelle ? Je n'ai plus le temps d'aller leur parler... Si, je vous promets que c'est une news du tonnerre ! Non, je ne suis pas folle. Enfin pas complètement ! Mes salades poussent sans moi. Donc d'une part elles sont autonomes. Et d'autre part, cela veut dire que je n'ai plus beaucoup de temps à leur consacrer.

Plus le temps car je vis ! Plus le temps car je revis :) Il n'y a plus cette épée de Damoclès au-dessus de ma tête, plus ce risque d'un problème cardiaque ou autre merdouille du genre puisque ma maladie est vraiment stabilisée. Les médecins sont formels : je dois vivre comme si j'étais diabétique ou asthmatique ! Alors go ! J'ai commencé à relever le défi. Lentement tout d'abord. Puis en accélérant un peu. Plus j'allais vite, plus j'oubliais mes couïcs et mes couacs. Plus je chargeais la mule, moins j'avais mal. Alors, aujourd'hui, je vis à 100%, presque à 1000...

Depuis octobre 2019, bien des choses ont évolué dans ma tête, dans ma vie. Mes priorités ont été redéfinies par force... Mais je rêvais de travailler à nouveau sur des dossiers "chauds patate". Ça y est ! Je suis en plein dedans. Les deux pieds et les deux mains dedans même. Et quel bonheur de retrouver cette adrénaline, de devoir à nouveau avoir des idées qui fusent à tout bout de champs... et le soir de m'écrouler bien fatiguée. Rincée même. Mais vraiment heureuse. Alors, oui, je fais quand même attention ! De toutes façons, si ce n'était pas le cas, Cher et Tendre, mes Amours, ma Maman, ma tribu seraient là pour me le rappeler... au cours d'une conversation, par sms, tous les moyens sont bons... "Ne va pas trop vite ! Ne te crève pas !". Alors, oui, mais... les douleurs insupportables ont quasi disparu donc c'est tout bénèf ! Alors oui, mais prise dans une jolie tornade faite de vie et de bonne humeur, j'ai enfin décidé de ranger les antidépresseurs qui m'accompagnaient depuis trop longtemps. Ranger et sans doute bientôt jeter. Car le "bobologue de la tête" a été lui aussi formel : finis les rendez-vous... y aura plus... Terminées mes régulières virées "chez les fous" - c'est comme ça que j'appelais mes rencards en psy - ! Elles ont été vitales depuis avril 2015. Il m'aura fallu six ans pour me remettre totalement debout après mon burn out version "l’ombre de votre ombre, façon Jacques Brel". Six ans pour ne plus avoir à cacher mes nausées quand des noms résonnaient à mes oreilles, quand des voix et des visages remuaient mes tripes. Six ans, c'est long. Six ans, ce n'est pas si mal pour grandir ! Maintenant, je sais où je vais. Je sais ce que je veux. Ce que jamais plus je n'accepterai. Maintenant, je sais vivre, je peux vivre et je savoure ! :)

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

9 juin 2021

Pause d'un instant... juste pour reprendre pieds. Tout débrancher et écouter de la musique. Celle que j'écoutais il y a tout ça d'années. J'avais 17 ans... et une moelle osseuse en pleine forme ! J'av

4 juin 2021

Quelle fut longue cette semaine... Demain, je mettrai le bouton sur pause... Heureusement. Ce soir, tout est lourd, bien lourd, trop lourd. Mes yeux se sont embués. Mes yeux ont pleuré. Cela ne m'éta

25 mai 2021

Pourquoi parler de ce voyage dans un drôle de pays qui n'existe pas ? Pourquoi partager ici cette expédition sans retour en "Thrombocytémie" ? Certains me qualifient d'impudique. Certains m'observent