Rechercher
  • Karin TL

15 avril 2020

Putain de virus, tu chamboules tellement notre monde... Je te hais.

Tu as cru m’avoir. Raté ! Tu as juste réussi à m’épuiser. Vraiment. Pas grave... Dans quelques semaines, j’aurai assez de jus pour avoir à nouveau plein de projets et d’idées folles dans la tête !


Aujourd’hui, je suis en colère après toi car, même dans ma campagne, tu es arrivé à tout chambouler. On applaudit car la nature a repris ses droits. Car la faune sauvage s’enhardit. Car notre bonne vieille Terre respire à nouveau. On applaudit mais moi cette nuit je suis triste. Bêtement triste, je le sais. Comparativement aux traumatismes vécus aux quatre coins de la planète...

Je suis triste car dans la soirée, une bestiole a osé un truc jamais vu ici en quinze ans : elle est rentrée dans notre poulailler et a tué. Juste tué pour tuer... La faune sauvage s’enhardit et moi je suis triste du carnage fait. Elles étaient drôles nos trois poules quasi domestiquées. Un trio qui répondait quand je les appelais « les filles » ! Ma préférée n’est plus. L’une se bat peut-être encore à cette heure matinale (4h) pour vivre, parée de pansements et bandages posés avec amour par Petite Chérie. L’autre doit être toujours terrorisée. Toutes deux sont installées au chaud... dans la salle de jeux des enfants devenus grands.

Je sais. Ce ne sont que des poules. Des milliers d’hommes et de femmes meurent à cause de toi, putain de virus... Mais voilà, je me suis construit un petit monde pour lutter contre ma maladie depuis six mois, un monde joli, plein d’amour, de petits bonheurs... et ce matin je suis triste. Bêtement triste, je le concède.

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

9 juin 2021

Pause d'un instant... juste pour reprendre pieds. Tout débrancher et écouter de la musique. Celle que j'écoutais il y a tout ça d'années. J'avais 17 ans... et une moelle osseuse en pleine forme ! J'av

4 juin 2021

Quelle fut longue cette semaine... Demain, je mettrai le bouton sur pause... Heureusement. Ce soir, tout est lourd, bien lourd, trop lourd. Mes yeux se sont embués. Mes yeux ont pleuré. Cela ne m'éta

25 mai 2021

Pourquoi parler de ce voyage dans un drôle de pays qui n'existe pas ? Pourquoi partager ici cette expédition sans retour en "Thrombocytémie" ? Certains me qualifient d'impudique. Certains m'observent