Rechercher
  • Karin TL

16 décembre 2019

J'entame aujourd'hui mon quatrième jour d'expatriée : depuis vendredi matin, je vis chez vous. Ou presque ! Adieu les "aïe -ouille" (à coup d'opium), oubliées les siestes (pas le temps)... quatre jours d'une intensité sans pareil. Depuis vendredi, je finalisais, notamment, l'organisation de l'arrivée du Père et de la Mère Noël en hélicoptère dans un joli château. Et je vous assure qu'hier en voyant l'émerveillement des enfants, il n'était pour moi plus question de fatigue ni de douleurs. Rien. Tout s'est envolé, au bruit des pales de l'hélico. Tout s'est envolé, en voyant ces petits bouts la bouche grande ouverte, les yeux pleins d'étoiles,... et leurs parents émus. Créer un moment magique pour tous. Créer un souvenir pour ces familles. Quoi de plus beau ? Quoi de plus enthousiasmant ? Quel meilleur médicament ?... Aujourd'hui, programme bien différent. Sept heures de cours de communication politique. Mais là aussi il est question de partage. Transmettre ma passion pour mon métier. Leur parler politique, mais pas que. Leur donner la foi dans l'amour de l'autre. Expliquer à ces jeunes que si leur futur job rimera souvent avec concert de peaux de bananes, l'optimisme, la détermination, la joie de vivre, l'ouverture d'esprit et l'empathie sont l'une des principales clés du succès.... Quatrième jour d'expat... Et ce soir, je reviendrai dans mon pays. Sans regret. Sans nostalgie. Epuisée, mais heureuse de cette parenthèse. Epuisée, mais heureuse de retrouver le calme, de me retrouver. Epuisée mais heureuse de pouvoir prendre le temps... et de préparer un joli moment pour mes Amours.... Noël !

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

9 juin 2021

Pause d'un instant... juste pour reprendre pieds. Tout débrancher et écouter de la musique. Celle que j'écoutais il y a tout ça d'années. J'avais 17 ans... et une moelle osseuse en pleine forme ! J'av

4 juin 2021

Quelle fut longue cette semaine... Demain, je mettrai le bouton sur pause... Heureusement. Ce soir, tout est lourd, bien lourd, trop lourd. Mes yeux se sont embués. Mes yeux ont pleuré. Cela ne m'éta

25 mai 2021

Pourquoi parler de ce voyage dans un drôle de pays qui n'existe pas ? Pourquoi partager ici cette expédition sans retour en "Thrombocytémie" ? Certains me qualifient d'impudique. Certains m'observent