Rechercher
  • Karin TL

19 février 2020

Je prends soin d'elle et je la maltraite à la fois... Elle n'aime pas et me le fait savoir chaque jour un peu plus. Je n'ai jamais été très branchée crèmes, soins pour les mains, les pieds et compagnie. Une perte de temps, selon moi. Oui mais, depuis plus de quatre mois, j'ai dû m'y mettre. Pas avec entrain. Même un peu à reculons. Mais je n'avais pas le choix : je prends désormais soin de ma carcasse - à minima néanmoins, car je ne me suis pas découvert une passion sans nom pour les onguents et autres potions magiques qui sont prétendues pouvoir me redonner la peau de mes vingt ans, mes pieds de bébé et des ongles de tigresse ! Faut pas rêver ! Je prends désormais soin de ma carcasse et je la maltraite à la fois. En avalant quotidiennement un cacheton de chimio. Effet karcher garanti à l'intérieur (encore que pour le côté garanti, il m'a fallut augmenter les doses récemment ! pfffff !). Cette petite gélule doit détruire tout ce qui cloche dans ma moelle osseuse. Mais elle ne fait pas dans le détail. Elle ne sait pas viser : elle détruit aussi tout autour d'elle... Ma peau, mes cheveux devenus ramolo, mes ongles, mes dents, mes yeux, et surtout mon énergie ! Je prends désormais soin de ma carcasse et je la maltraite à la fois. Paradoxe. Mon corps n'aime pas. Il n'aime pas du tout. Il me fait mal. De nouvelles douleurs. Sans prévenir. Des couics et des couacs plus violents qu'avant... Des aïe et des ouille que même l'opium ne calme pas. Je suis désolée mon corps de te faire subir tout cela. Je comprends que tu te rebelles - j'en aurais sans doute fait autant -. Mais s'il te plait, octroie moi quelques moments de répit. Juste car je veux continuer à rire, à rêver,... à vivre le plus normalement possible !

Posts récents

Voir tout

19 novembre 2020

Quand ça coince, ça coince ! Voilà plus de dix jours que ma moelle osseuse fait la fête, en version hyper dynamique, hyper active, donc hyper douloureuse. Etrange impression que de sentir ses os... co

6 novembre 2020

Dans la série "Faut pas pousser le bouchon Maurice", j'ai joué... et j'ai perdu. Rien de grave... mais zut de flute ! J'ai perdu ! J'ai joué à ignorer les méfaits de la chimio sur ma carcasse ! N'étan

3 novembre 2020

Notes en vrac : - Nous voilà tous déconfits d'être à nouveau confinés. Faut dire que les cons finis pullulent... - Mon protocole a été modifié lors de mon dernier rendez-vous avec le professeur Tourn

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now