Rechercher
  • Karin TL

19 novembre 2020

Quand ça coince, ça coince ! Voilà plus de dix jours que ma moelle osseuse fait la fête, en version hyper dynamique, hyper active, donc hyper douloureuse. Etrange impression que de sentir ses os... comme si j'étais Oscar, le squelette qui me faisait flipper en cours de sciences naturelles ! J'ai encore attendu un moment avant de me résoudre à aller voir mon gentil généraliste, puisque "la mauvaise herbe ça résiste !". Verdict mardi dernier : je suis dans une forme olympique, mis à part les effets induits de la chimio, la fatigue liée à la maladie et accentuée par mes aï-ouille. Forme olympique, certes mais vraiment version vieux chamallow ! Vous savez, celui qu'on a oublié au fond d'un bocal, tout sec, tout craquelé et qui a perdu son joli rose. Pas franchement appétissant et pas vraiment bon ! Alors ça coince, ça couac, ça ouille... surtout la nuit. Pour réduire les douleurs, on tente un truc avec mon gentil généraliste : un anti inflammatoire. Du coup, les hématomes repointent leur nez : je mute en licorne à pois bleus ! Imaginez le mélange : vieux chamallow et licorne à pois bleus... Wouaouhhhhh ! J'entends d'ici certains dire : "elle est complètement barrée cette nana ! Elle a une maladie incurable - pas mortelle tout de suite quand même - et elle en rigole !". Mais si je pleure sur mon sort, je vais devenir chef d'escadron des emmerdeuses, numéro un des boulets infréquentables : pas question ! Même si avec le confinement, je ne fréquente pas grand monde... à part Cher et Tendre qui entend déjà assez mes jurons (oui, quand j'ai trop mal, j'ai parfois un vocabulaire très fleuri !). Si je pleure sur mon sort, je laisse trop de place à la maladie : pas question ! Je préfère laisser la place à la vie, aux rires et aux projets... Enfin, je l'avoue, de temps en temps à 2h30 du matin quand je suis réveillée par une crise de couacs, je ne rigole pas vraiment. Mais, le matin venu, après une nuit trop courte - comme la nuit dernière -, mon cerveau s'active à trouver des jolies petites bulles de champagne dans mon quotidien. Mon cerveau et moi, on s'entend bien, on a plein d'idées et une bonne dose d'imagination qui nous permet de repeindre la vie en rose. Ce matin, je suis en petits morceaux, j'ai des malles sous les yeux (une valise serait nettement trop petite !), mes doigts ressemblent à des boudins, mais je suis heureuse ! Vous avez vu ? Dehors, le soleil est là, et il fait froid : c'est magique !... - même si je dois passer la journée dans mon bureau sur mes dossiers -. J'aime cette sensation d'être dans un lieu douillet, dans un nid, dans mon aire... Je l'aime, ma vie !

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

19 janvier 2020

Notes en vrac... Dans la série ça c'est fait... douleurs soudaines dans la main droite alors que j'étais sous la douche. Je lâche donc le pommeau de douche. Et hop, le temps que mon cerveau embrumé ré

14 janvier 2021

Voilà deux semaines qu'une année nouvelle a commencé. Je nous la souhaite jolie, au goût de chacun. J'ai pour ma part décidé qu'elle serait ponctuée de sourires, de rires, de bulles de champagne et de

16 décembre 2020

Ne plus voir le jour... c'est la juste expression - ou presque - qui colle à ma vie depuis quelques semaines. Course contre la montre et déluge de boulot se conjuguent avec "je débranche mon portable

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now