Rechercher
  • Karin TL

19 octobre 2020

J'ai réussi ! Et je n'en suis pas peu fière... Oui, la semaine dernière, j'ai réussi à vivre "normalement". Une sacrée victoire - que j'ai payée un peu cher, mais tant pis... ! La semaine dernière, je suis partie en mission deux jours. Deux journées sans sieste. Après plus de 270 km de route, deux journées à bouger, gigoter, papoter, discuter, expliquer, marcher, piétiner... ! Je n'avais pas osé partir seule en mission depuis le début de mon voyage en Thrombocytémie. Mais là, pas le choix. J'ai appréhendé. Un peu. Beaucoup. Mais j'ai gagné. Ce genre de victoire peut paraître ridicule à bon nombre, mais pour moi c'est comme si j'avais gagné le Tour de France en trottinette ! Du coup, j'ai décidé de tenter le Tour de France en pédalo. Je corse le défi... Au diable la fatigue qui m'a hantée deux jours durant après cette mission... J'ai décidé de reprendre le travail à fond. A fond version "escargot corse", tout de même... Donc avec des pauses, des siestes, des thés au coin du feu, mais prête à partir à l'autre bout du monde ! Oups, ah oui... ce n'est pas possible en ce moment à cause d'un virus à la noix, c'est vrai. Donc prête à partir à l'autre bout de la France pour mieux revenir au calme dans mon aire normande. Des projets plein la tête, des idées qui fusent, toujours un peu beaucoup fatiguée. Toujours avec des couïc et des couac, des aïe et des ouille. Qu'ils aillent au diable, ces triples buses : je ris, je bouge, je rêve, je vis, et ça c'est plus magique que tout ! Allez, hop, en route pour... une pause thé avant de me replonger dans un dossier ;)

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Drôle de voyage qui me réserve encore des surprises. Encore et toujours. Jusqu'à quand... Il n'y a pas et n'y aura pas de limites. Vraiment jamais de limites à ce grand plongeon dans l'inconnu. Mais q

Aéroport de Saint-Denis de la Réunion. L'embarquement est pour bientôt, mais j'ai le temps de remercier ici ma moelle d'avoir déliré. La remercier car sans elle, je ne serais peut-être jamais venue ic

L'été s'envole. L'été s'efface... Un été qui fut joli, joyeux, sympa pour moi. Un été magique même, j'oserais dire ! Un été sans chimio. Peu à peu, mon corps a appris à respirer autrement. Plus librem