Rechercher
  • Karin TL

21 mars 2020

Le confinement chamboule aussi ma vie dans mon drôle de pays !

Moi qui suis presque confinée depuis bientôt six mois, vivant au ralenti, au rythme de ma carcasse qui n’aime pas les cachetons de chimio, me voilà aujourd’hui, moi aussi, avec un emploi du temps complètement perturbé.

Nous sommes désormais trois à partager mon aire au milieu de nul part, Cher et Tendre et Petite Chérie étant assignés à résidence... Un peu comme des prisonniers politiques. Prisonniers politiques sous le régime dictatorial du Covid19...

Trois dans mon aire, ça chamboule tout (lol... mouai bof) ! Oubliée ma solitude presque érémitique. Oublié le divin silence qui berçait mes journées. Oublié mes déjeuners succincts ou gargantuesques selon ma forme. Oubliés ces heures à bosser en pyjama car débordée de boulot dès le réveil. Désormais je n’ai plus de travail pour les mois à venir. Place au tri et au rangement de mon bureau et de mon ordinateur ! Place ensuite à la préparation de l’après-corona.

Tout change... et je ne m’en plains pas.

Habituée au confinement, j’essaye d’adoucir celui de ceux que j’aime : appels, sms, tchat... Ils remplissent presque mes journées. Des mots doux. Des mots d’espoir. Des mots d’amour. Et aussi des sourires et des rires. Et toujours : « La vie est belle. Sois prudent. Prends soin de toi. »

Confinés, chacun semble redécouvrir qu’il est important de prendre soin les uns des autres. De nos amours. De nos amis. De nos voisins... J’adore ! Cultivons ces petites graines d’humanisme avec passion... et je nous en prie, ne nous oublions pas quand vous aurez retrouvé la liberté.

Je nous aime.

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

9 juin 2021

Pause d'un instant... juste pour reprendre pieds. Tout débrancher et écouter de la musique. Celle que j'écoutais il y a tout ça d'années. J'avais 17 ans... et une moelle osseuse en pleine forme ! J'av

4 juin 2021

Quelle fut longue cette semaine... Demain, je mettrai le bouton sur pause... Heureusement. Ce soir, tout est lourd, bien lourd, trop lourd. Mes yeux se sont embués. Mes yeux ont pleuré. Cela ne m'éta

25 mai 2021

Pourquoi parler de ce voyage dans un drôle de pays qui n'existe pas ? Pourquoi partager ici cette expédition sans retour en "Thrombocytémie" ? Certains me qualifient d'impudique. Certains m'observent