Rechercher
  • Karin TL

27 & 28 septembre 2021

23h - Accusée, levez-vous !

- …

- Pour avoir voulu croquer la vie à pleines dents. Pour avoir ri de vos maux. Pour vous êtes crue invincible. Pour vouloir toujours afficher ce sourire narquois. Pour être ce que vous êtes : la cour vous condamne. Nous vous condamnons à vivre malgré tout. A vivre avec cette moelle pourrie qui vous fera cauchemarder. Cette moelle saura transformer votre corps en supplice. Vous brulerez. Vous aurez terriblement froid. Vous vous droguerez pour tenir debout. Toute la surface de votre corps ne sera que décharges et démangeaisons, vous épuisant. Vous espèrerez calmer cette carcasse à coups de drogues officielles. En vain…

Cette sentence semble sortie tout droit d’un mauvais film. J’en suis l’héroïne. Malgré moi. Mais je dois garder la tête haute. Ne pas plier. Ne pas céder. Même si la tentation est grande… Alors j’injurie ce corps, je maudis cette moelle… pour tenter de retrouver un temps de sérénité. Puis à nouveau retrousser mes manches, lever le poing et… avancer, toujours et encore malgré ce corps.


9h45

Cassée. Par les médicaments. Mais debout. Lasse. Mais debout. Pas démoralisée. Juste lasse. Mais debout. Bouger lentement et ne pas penser. Travailler et ne pas ruminer. Travailler tant que faire se peut. Malgré ce corps si lourd. Malgré ces douleurs sans nom.


Allez, c'est pas grave... ça va aller. Il faut que ça aille !

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

18 octobre 2021

Notes en vrac : - L'automne est là. Je vois de mon bureau - ma tour d'y voir - un érable rougeoyant. C'est tout simplement beau. Prendre le temps de regarder évoluer la nature, voilà un luxe, voilà

5 octobre 2021

Rien ne va plus dans ce drôle de pays... Le temps y passe trop vite. Je n'ai même pas réalisé que, le 27 septembre dernier, cela faisait deux ans que j'y étais en exil. Il faut dire qu'entre ma carcas

16 septembre 2021

19h16 J'aime l'expression "KO debout". KO. Explosée. Rincée. Sonnée. Mais... debout ! Toujours debout car il faut continuer, il faut avancer. Toujours plus loin. Une nuit qui n'en fut pas une après u