Rechercher
  • Karin TL

27 janvier 2020

Des petits bonheurs et même des gros, il y a en plein dans mon pays... Impossible de les classer par ordre d'importance, tant ils me donnent le sourire : - Dormir... voilà un sacré bonheur ! Cela fait trois nuits que j'ai retrouvé Morphée (elle a enfin cessé de jouer à cache-cache avec mes pieds) ! Se lever et pouvoir dire "j'ai juste regardé le réveil vers 3h et j'ai replongé !", quel délice... - Avoir nettement moins mal et ne plus avoir l'impression d'être un squelette qui coince et qui grince H24... c'est trop du bonheur. Certes, mes mains sont toujours gonflées, mes pieds et mon bassin font encore quelques couic, mais rien à côté de ce que je viens de vivre. Je vais peut-être pouvoir envisager de retourner à la piscine ou de m'inscrire à des cours intensifs de claquettes. Le problème pour les cours de claquettes, ça va être... le temps ! Et oui, entre ma sieste obligatoire et mon boulot qui se densifie, je commence à ne plus voir le jour. Et tant mieux, car mon neurone (celui qui a été épargné par la chimio !) s'éclate comme un fou, jonglant d'un sujet à l'autre, de la mode à la politique, en passant par le vin et l'histoire de France. Le lien ? Il n'y en a pas. Et c'est ça le plus drôle. Enfin si... le lien c'est... mon neurone qui est payé pour s'activer ! - Dans la série bonheurS, il y a la diminution des médicaments. Comme dans toute maladie rare, les médecins ajustent les traitements au fil du temps. Parfois je me demande bien pourquoi ils ont tenté tel ou tel médoc à la noix car, dans la liste effets indésirables rares, j'ai pu cocher toutes les cases, mais... Il faut que je sois compréhensive, patiente, et tout et tout... et accepter que je suis un peu devenue un terrain de jeux ! Leur terrain de jeux. Mais plus jamais l'aspirine à haute dose, s'il vous plait Messieurs Dames, sinon... je tue ! Vlan ! Bon, on ne diminue pas tout de suite les cachetons de chimios (que je n'aime toujours vraiment pas) mais... je ne gobe plus de médocs le soir ! J'ai juste autant de gélules qu'une mémé de 98 ans, le matin au petit-déjeuner. C'est trop classe, non ? - Bonheurs aussi que d'être en télétravail. J'entends la pluie sur les fenêtres. J'entends le feu qui crépite dans la cheminée. Je vais aller chercher Petite Chérie au lycée. On va goûter... Et je me remettrais au travail, sous un plaid sans doute car en Thrombocytémie j'ai souvent froid le soir venu. Douceurs. - Bonheur en 3 D d'entendre mes amies au téléphone. D'avoir assez la pêche depuis hier pour discuter avec elles. D'avoir assez envie de rire de nos bêtises pour passer un petit moment à papoter avec elles. Je les aime. Merci de me faire autant rire. Je vous aime. La liste de mes bonheurs est sans fin, mais j'ai trop peu de temps : j'ai encore mille choses à faire avant de retrouver Morphée ce soir... ;)

2 commentaires

Posts récents

Voir tout

19 novembre 2020

Quand ça coince, ça coince ! Voilà plus de dix jours que ma moelle osseuse fait la fête, en version hyper dynamique, hyper active, donc hyper douloureuse. Etrange impression que de sentir ses os... co

6 novembre 2020

Dans la série "Faut pas pousser le bouchon Maurice", j'ai joué... et j'ai perdu. Rien de grave... mais zut de flute ! J'ai perdu ! J'ai joué à ignorer les méfaits de la chimio sur ma carcasse ! N'étan

3 novembre 2020

Notes en vrac : - Nous voilà tous déconfits d'être à nouveau confinés. Faut dire que les cons finis pullulent... - Mon protocole a été modifié lors de mon dernier rendez-vous avec le professeur Tourn

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now