Rechercher
  • Karin TL

4 mars 2020

Ça commence à me gaver comme il faut... C'est moi qui vous le dit... Je vous raconte brièvement. Ce matin, panne de réveil. Rien de catastrophique, puisque je n'avais pas d'impératifs. Une nuit de plus neuf heures non stop, cela faisait un bail que cela ne m'était pas arrivé. Pas de vraie nuit depuis au moins tout ça. Quel bonheur ! Petit-déj en bossant un peu, boulot (en pyjama histoire de ne pas être complètement à la bourre) puis... coup de massue ! Rincée, d'un coup ! Le truc m'est tombé dessus comme ça, sans prévenir. Avec une tenace envie de gerbouiller. Envie qui ne me lâche pas et qui, étrangement, monopolisant mon neurone (toujours le même et unique warrior qui résiste à la chimio quotidienne) me rend inapte à bosser, à réfléchir. Pause sous un plaid... Mais Dieu que c'est lassant de rester à ne rien faire... Alors... toujours nauséeuse, j'ai décidé de passer à l'action. Pas de cogitation ni de boulot pour mon neurone, mais du travail manuel ! J'ai décidé de déboucher un lavabo qui attendait cela depuis plusieurs semaines. D'habitude cela me prend plus d'une heure - oui d'habitude, car ce lavabo est coutumier du fait ! - et là, tip top en deux coups de furet j'ai réalisé le travail d'un plombier professionnel ! Trop fière ! Mais trop rapide car je n'ai plus rien à faire... Et j'ai toujours cette envie de gerbouiller. Donc pas question de me mettre à préparer des gâteaux, des muffins ou autres douceurs. Rien que d'écrire ces mots me donne un peu plus la nausée... Joie et bonheur de mes traitements à la con. "Dites, les blouses blanches, c'est quand que ça va s'arrêter ? C'est quand que je vais pouvoir vivre un peu plus normalement ? Vous trouvez pas qu'on a assez joué aux cons avec ma carcasse ?... Ok... Je vais patienter... De toutes façons, je n'ai pas le choix !"

Posts récents

Voir tout

19 novembre 2020

Quand ça coince, ça coince ! Voilà plus de dix jours que ma moelle osseuse fait la fête, en version hyper dynamique, hyper active, donc hyper douloureuse. Etrange impression que de sentir ses os... co

6 novembre 2020

Dans la série "Faut pas pousser le bouchon Maurice", j'ai joué... et j'ai perdu. Rien de grave... mais zut de flute ! J'ai perdu ! J'ai joué à ignorer les méfaits de la chimio sur ma carcasse ! N'étan

3 novembre 2020

Notes en vrac : - Nous voilà tous déconfits d'être à nouveau confinés. Faut dire que les cons finis pullulent... - Mon protocole a été modifié lors de mon dernier rendez-vous avec le professeur Tourn

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now