Rechercher
  • Karin TL

6 janvier 2020

Rincée, crévée, cassée, explosée, fatiguée, épuisée, ko, éreintée, satellisée, déboussolée... wouaouh que notre langue est riche ! Que de mots négatifs. Autant de mots qui correspondaient aussi bien les uns que les autres à mon état hier soir. Avec cette boule au ventre, cette angoisse croissante qui vous grignote, vous ronge, vous use, vous rétame... "Demain, il faut que je me remette au boulot ! Vraiment !"... Peur de ne pas être à la hauteur après presque deux semaines de coupure, ou plus justement deux semaines d'un rythme de croisière. Peur que mon corps n'accepte pas. Peur, peur et toujours peur... Ce matin, j'ai retroussé mes manches, j'ai décidé d'attaquer par le début - car parfois il y a quand même un début et une fin dans mon boulot -. J'ai fait une longue, très longue liste. Et cette boule au ventre qui est revenue en voyant la liste s'allonger, s'allonger encore et encore... Et ce soir, ce sentiment de légèreté, cette impression de victoire, ce "OUF !" qui font tant de bien. Autosatisfaction diront certains ? Peut-être. Sans doute. Mais oui, c'est ça : je suis fière du taf que j'ai abattu. Abattu malgré ma main droite en kit, malgré mes couics dans le pied droit, malgré des nausées, malgré ma sieste d'une heure,... Malgré eux, j'y suis arrivée. Et demain je continuerai. Demain, après-demain (avec une pause clinique toutefois mercredi), et après-après-demain... je continuerai car relever des défis au quotidien, il n'y a rien de plus magique, de plus stimulant ! J'ai des ailes. Je vole. Je vis.

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

9 juin 2021

Pause d'un instant... juste pour reprendre pieds. Tout débrancher et écouter de la musique. Celle que j'écoutais il y a tout ça d'années. J'avais 17 ans... et une moelle osseuse en pleine forme ! J'av

4 juin 2021

Quelle fut longue cette semaine... Demain, je mettrai le bouton sur pause... Heureusement. Ce soir, tout est lourd, bien lourd, trop lourd. Mes yeux se sont embués. Mes yeux ont pleuré. Cela ne m'éta

25 mai 2021

Pourquoi parler de ce voyage dans un drôle de pays qui n'existe pas ? Pourquoi partager ici cette expédition sans retour en "Thrombocytémie" ? Certains me qualifient d'impudique. Certains m'observent