Rechercher
  • Karin TL

6 novembre 2019

10h25

Pour fêter ça, ce matin, je me fais un thé ! Un vrai bon thé, plein de théine... Un vrai bon thé qui m'est interdit, mais tant pis ! Non mais imaginez le truc... Une nuit que j'ose qualifier "de merde". Une nuit d'insomnies (avec un S), de ouille-aïe et de aïe-ouille, de je me tourne et me retourne mais ça fait toujours mal... J'ai donc décidé nuitamment que le rendez-vous au labo pourrait attendre demain et que j'allais m'octroyer une grasse mat' jusqu'à 8h30. Tant pis si je ne voyais pas Cher et Tendre, ni Petite Chérie ce matin... C'était sans compter sur ce con... de chauffeur de bus scolaire du mercredi. Oui, le mercredi ce n'est pas le même chauffeur que les autres jours de la semaine... Et ce matin, le chauffeur a tout simplement zappé notre hameau ! Bon beh, je n'ai pas le choix : direction la douche avec mon GPS interne branché sur ON (la salle de bains est bien au bout du couloir et l'eau chaude, c'est quand le bouton est sur le rouge...), un tour dans mon dressing (ce sera une journée en bleu... avec une chemise à petites fleurs car zut, quoi, ce n'est pas ce chauffeur de bus qui va me bousiller le moral en plus de ma nuit de merde. Non mais, ils ne vont pas tous se liguer contre moi quand même !). Et là... éclair de génie ! "Quitte à partir de bon matin, autant en profiter pour faire un saut au labo et je dormirai demain matin, si besoin !" Ordonnance et carte vitale : j'ai tout dans mon sac ! Une dépose-minute au lycée et hop, labo. "AÏE ! OUILLE !"... C'est la première fois que ma piqueuse préférée me fait mal. Je gueule... c'est pour dire que ça fait vraiment mal. Oups... elle avait juste piquouillé un petit nerf à la noix sans même atteindre la veine. La pauvre est confuse... "Ce n'est pas grave, ne vous inquiétez pas, je ne vous en veux pas. Au moins, je suis bien réveillée maintenant !" On change de bras. Tout se passe en douceur et les petits flacons se remplissent... histoire de savoir où en est ma guerre contre les plaquettes ! En repartant, je fais un crochet par l'accueil où les jeunes femmes sont toujours adorables avec moi (faut dire qu'a priori je suis l'une des rares parmi les patients à prendre la vie du bon côté, à en croire leurs têtes dans la salle d'attente !). - Oh, vous n'auriez pas les résultats complémentaires de la prise de sang de la semaine dernière, car ils n'étaient pas en ligne hier soir. - Je vérifie... Si ! Je vous les imprime tout de suite ! Feuilles en main, je me rue dans ma voiture. Je tourne les pages... Il y en a un paquet. Presque un annuaire de la poste (non, non, je ne suis pas marseillaise : il y en a vraiment beaucoup). Tu m'étonnes que ma gentille piqueuse ait rempli autant de flacons la semaine dernière. Presque version Dracula ! Et là... je le sais, ce mercredi 6 novembre 2019, c'est la fête ! Yessssssss ! Je faisais la fanfaronne en mode "je vais bien, tout va bien", mais... j'attendais avec un nœud à l'estomac, ces derniers résultats. Mon sang était parti en voyage à Paris, dans un labo spécial. Il s'agissait de savoir si je n'avais un autre truc chelou, version maladie rare multipliée par deux qui expliquerait l'intensité de mes douleurs... Mais non ! C'est la fête : je n'ai qu'une thrombocytémie essentielle ! Juste ça. Rien d'autre. Vous ne pouvez pas vous imaginer à quel point je suis ravie ! Et si ce soir, les résultats de ma prise de sang matinale confirment que je suis la warrior de la plaquette, ce sera l'archi fête... Mais, ne nous emballons pas. Juste une thrombocytémie, c'est déjà génial ! Allez hop, je bois une gorgée de thé au lait à notre santé et à nos jolis petits et géants bonheurs !


14h25

Je suis officiellement la Warrior de la plaquette : 122 000 dézinguées en une semaine ! Qui fait mieux ?

Posts récents

Voir tout

19 novembre 2020

Quand ça coince, ça coince ! Voilà plus de dix jours que ma moelle osseuse fait la fête, en version hyper dynamique, hyper active, donc hyper douloureuse. Etrange impression que de sentir ses os... co

6 novembre 2020

Dans la série "Faut pas pousser le bouchon Maurice", j'ai joué... et j'ai perdu. Rien de grave... mais zut de flute ! J'ai perdu ! J'ai joué à ignorer les méfaits de la chimio sur ma carcasse ! N'étan

3 novembre 2020

Notes en vrac : - Nous voilà tous déconfits d'être à nouveau confinés. Faut dire que les cons finis pullulent... - Mon protocole a été modifié lors de mon dernier rendez-vous avec le professeur Tourn

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now