Rechercher
  • Karin TL

6 novembre 2020

Dans la série "Faut pas pousser le bouchon Maurice", j'ai joué... et j'ai perdu. Rien de grave... mais zut de flute ! J'ai perdu ! J'ai joué à ignorer les méfaits de la chimio sur ma carcasse ! N'étant pas une adepte du tartinage quotidien, depuis une semaine, j'ai oublié (volontairement ou non ?) de crémer mes gambettes et mes bras après chaque douche et de m'occuper de... mes pieds. J'avais nettement mieux à faire. Oups ! Résultat : c'est sec et archi sec, pire que les chaussettes de l'archiduchesse... et ça gratte. Donc j'ai gratté... Et ça a saigné - et comme il faut avec les anticoagulants que je gobe chaque jour ! Mes pieds, eux, ressemblent à un paysage de hautes montagnes, tant il y a de crevasses. Vraiment pas jojo le look "vieux caïman trop périmé pour devenir un sac à main". Bon beh... ce matin j'ai crémé et recrémé ! Je sais. Je devrais être raisonnable. Prendre soin de moi. Mais ça me saoule. Il y a mille trucs plus captivants à faire... Ne serait-ce que regarder... un film de Noël en étant lovée sous un plaid. J'ai une passion sans nom pour les films de Noël. Je sais : c'est cuculapraline, c'est niais, c'est gnangnan, c'est tout ce que vous voulez mais... moi j'aime ! Parfois, je vois le début et la fin, m'endormant en plein milieu du film... et je comprends néanmoins toute l'intrigue. Trop cool. Parfois, je mets un film de Noël en ambiance de fond, écoutant d'une oreille tout en bricolant. Un film de Noël, une tasse de thé et un feu dans la cheminée, avec un beau soleil et un froid sec dehors comme aujourd'hui : un vrai cadeau de la vie ! Il m'en faut peu... Mais comme le dit Baloo "il en faut peu pour être heureux". Le tout est de savoir l'être et de le vouloir ! Depuis le début de ce drôle de voyage en Thrombocytémie, j'ai décidé de savourer les petits bonheurs à la puissance X. Alors, je savoure... :)

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Drôle de voyage qui me réserve encore des surprises. Encore et toujours. Jusqu'à quand... Il n'y a pas et n'y aura pas de limites. Vraiment jamais de limites à ce grand plongeon dans l'inconnu. Mais q

Aéroport de Saint-Denis de la Réunion. L'embarquement est pour bientôt, mais j'ai le temps de remercier ici ma moelle d'avoir déliré. La remercier car sans elle, je ne serais peut-être jamais venue ic

L'été s'envole. L'été s'efface... Un été qui fut joli, joyeux, sympa pour moi. Un été magique même, j'oserais dire ! Un été sans chimio. Peu à peu, mon corps a appris à respirer autrement. Plus librem