Rechercher
  • Karin TL

8 octobre 2020

Dernière mise à jour : 18 août 2021

AVERTISSEMENT
Tous les textes de ce blog, publiés jusqu'au 8 octobre 2020, sont désormais réunis dans un livre qui paraîtra le 15 septembre chez Librinova. Titre du livre : "Drôle de voyage ans un pays qui n'existe pas"



J'ai soufflé mes deux bougies : voilà un an que je sais que j'ai une maladie qui ne se soigne pas et avec laquelle j'apprends à vivre et voilà un an que je gobe des cachetons de chimio, mais sans eux je ne serais peut-être plus là. Ça se fête, non ? Oh que oui ! Ce double anniversaire, c'est aussi celui d'une nouvelle vie, d'une très jolie vie. Une vie plus lente que celle d'avant, une vie plus calme, une vie plus sereine aussi. Une vie ponctuée de "aïe ouille", mais le professeur Tournesol semble avoir trouvé un protocole (j'adore ce mot, il est trop classe !) qui diminue mes douleurs. Et au diable la fatigue qui rime avec mon voyage en Thrombocytémie ! J'ai décidé de vivre quasi "normalement"... Quasi car sans ma sieste quotidienne, je ne suis pas très efficiente l'après-midi !! A l'occasion de ce double anniversaire, j'ai décidé... d'avoir bonne mine ! Beh oui, je n'ai pas perdu mes cheveux - quel bol ! - mais j'ai un peu beaucoup un teint de... "chimiotée". Et quand on est "chimiotée", on a souvent une peau de crocodile. Je vous laisse imaginer à quoi je ressemble ! L'été, ça passe : on peut voler un petit rayon de soleil par ci, un petit rayon de soleil par là (il est formellement interdit de faire bronzette, c'est incompatible avec le traitement !). Mais l'hiver... l'automne même... Les couleurs se sont envolées de mes joues pour squatter les feuilles des érables du jardin. Et moi, je ne ressemble à rien... de présentable ! Donc j'ai enfin cédé aux sirènes du "trompe-couillon" ! Vous savez la crème d'une jolie couleur légèrement dorée dont on tartine son visage le matin... Ne riez pas... c'est un immense pas pour moi (plus grand que celui d'Armstrong sur la lune) ! Je n'ai jamais aimé l'option "tartinage du matin". Mais là... je n'avais plus le choix ! Et j'ai même cédé aux sirènes du "trompe-couillon" pour "chimiotées". Oui... ça existe ! Il y a toute une gamme de produits spéciaux. "Même malade, je m'aime, on m'aime" : c'est le slogan de cette jolie marque. Au début de mon voyage, je trouvais que "faut pas pousser quand même, on est comme les autres, non mais...". Puis chemin faisant, je me suis aperçue que j'avais besoin de douceur, de produits spécifiques... Tant pour mes ongles, que mon visage ou mes... pieds ! Alors oui, je dois juste prendre soin de moi. Je n'aimais pas. Je commence à apprécier. J'ose le dire... Je suis comme le bon vin : je bonifie en vieillissant !

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Chère Moelle, Voilà plus de deux ans et demi que l'on a découvert que tu étais hyperactive. Alors le Professeur Tournesol a pris les mesures nécessaires pour te shooter un peu. Et par la même occasion

Notes en vrac : - Drôle de monde... Même pas vrai en fait, car ce monde n'est pas du tout drôle. Plutôt même franchement triste. Mais l'écrire servira à quoi ? A dénoncer ? Ne vaut-il pas mieux constr

Le monde tremble et je mesure ma chance... Ma chance d'avoir un toit. Ma chance de manger à ma faim. Ma chance de vivre sans trembler. Ma chance de vivre tout simplement. Alors oui... parfois je râle